TSN: critiques

Publié le

L'HISTOIRE : Avec ses amis, Mark Zuckerberg va se lancer dans un projet qui va révolutionner le monde de l'Internet : ils inventeront le site Facebook. Le film suit cette incroyable épopée, de la création du site sur le campus de Harvard en 2004 à l'incontournable réseau communautaire et social qu'il est devenu aujourd'hui.

Fincher qui s'intéresse au phénomène Facebook ou plutôt à sa genèse, voilà un sujet qui, sur le papier, en a laissé plus d'un sceptique. Le moment de vérité est arrivé, The Social Network est enfin révélé. Et pour être complètement sincère, le résultat nous laisse dubitatif. Certes la mise en scène de David Fincher ne souffre pas de critiques. Certes, il parvient à susciter l'intérêt sur un sujet à priori pas très sexy. Certes, il nous permet d'en savoir un peu plus sur le personnage encore mystérieux qu'est Mark Zuckerberg... Mais rien n'y fait. Ce sentiment d'insatisfaction perdure.

The Social Network de David Fincher

La première tentative d'explication vient du fait que le film est bavard. Forcément nous ne sommes pas sur une planète prison traqués par des aliens, ni dans une maison dotée d'une « panic room » où se réfugier en cas de menace, pas plus que dans  un Fight Club à se bastonner rien que pour le plaisir... Non, nous sommes dans le décryptage de l'ascension inexorable d'un nerd qui a eu la bonne idée, ou plutôt a su écouter autour de lui pour donner naissance au phénomène que l'on connaît et dont on prend part.
 
Cette insatisfaction viendrait-elle du casting ? Objectivement, la réponse est non. En tous cas pas de Jesse Eisenberg, parfait dans le rôle principal, ce geek puissance 100 que l'on aime tout autant détester ou pas. Ce personnage qui vit dans son monde, qui même dans la tourmente se réfugie dans sa bulle d'algorithmes à l'affût de ce qui pourra améliorer sa création.
 
Alors peut-être est-ce le classicisme dont fait preuve David Fincher ? Il y a de ça. Car David Fincher nous a habitué à la surprise, qu'elle soit visuelle ou scénaristique. Ici rien de tout cela. Et c'est, en fait peut-être là la surprise de The Social Network. David Fincher nous raconte, simplement, l'histoire de la création de ce qui est devenu en quelques années, l'un des acteurs majeurs de l'Internet. Et en plus, il le fait bien... c'est l'essentiel non ?

 

Olivier CORRIEZ

Via Excessif
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article