La presse en parle

Publié le par Yohan

Paris Match:

Justin Timberlake a décidé de mettre sa carrière musicale entre parenthèses. Le chanteur, qui n’a pas sorti d’album depuis trois ans, préfère se concentrer sur sa carrière d’acteur. "Je ne cesserai pas de faire de la musique, a-t-il confié au site Showbizspy. Mais je ne sais pas quand je sortirai un nouvel album." Justin Timberlake sera à l’affiche de The Social Network le 13 octobre prochain

 

Métro Montréal:

Bien qu’il fasse partie de la distribution du nouveau film de David Fincher, The Social Network, qui traite de la création controversée de Facebook, Justin Timberlake est loin d’être un expert du site le plus populaire de l’internet. Le chanteur et comédien y campe l’inventeur de Napster, Sean Parker, qui a aussi investi dans les débuts de Facebook. Expert ou non, J.T. essaie de comprendre le phénomène des réseaux sociaux.

«Les gens me demandent mon opinion sur Facebook, si c’est une bonne ou une mauvaise chose, dit-il. Je ne sais pas s’ils s’attendent à une réponse intelligente parce qu’en ce qui concerne les ordinateurs et les réseaux sociaux, je suis ignorant.» Facebook compte à ce jour plus de 500 millions de membres, mais Timberlake n’est pas l’un d’eux. «Facebook, c’est un party, et c’est vous-même qui l’organisez! Je pense que de créer sa propre page Facebook, c’est un peu ça qui est intriguant. Cette personnalisation en enthousiasmer plusieurs, observe-t-il.
«Pendant la promotion du film, j’ai eu l’impression qu’aucun d’entre nous n’était vraiment attiré par Facebook ou n’importe quel réseau social», note-t-il. Quand Timberlake dit «aucun d’entre nous», il fait référence à ses collègues de The Social Network, Jesse Eisenberg et Andrew Garfield. Ceux-ci avouent être des néophytes en la matière, qui ont seulement sauté sur l’occasion de travailler avec Fincher, un réalisateur bien connu pour ses tournages éreintants.

«C’est un peu comme s’il considérait les 25 premières prises comme des répétitions, raconte
Timberlake. On arrivait à la 25e prise et il disait : “OK. Gardez ça et effacez tout le reste!” Alors on se disait : “Vraiment? Tu vas... OK, c’est cool. On va recommencer du début!”» Malgré son statut de star de la pop, Justin Timberlake a sauté à pieds joints dans l’environnement de travail de Fincher. «Il m’a dit qu’il allait essayer d’être attentif au fait que je m’épuisiais à force de faire autant de prises», se souvient-il. Je lui ai répondu en utilisant une analogie avec le football un peu merdique. Je lui ai dit que je n’allais pas être un ailier éloigné pleurnichard. Je savais à quoi m’attendre en acceptant le rôle et je suis très heureux de mon choix. Je me perçois plus comme un secondeur qui répéterait 98, 99 fois.»

Pour le chanteur, le film n’était pas seulement une chance de travailler avec David Fincher, mais aussi de prendre part à un scénario écrit par Aaron Sorkin, le créateur de The West Wing. «Chaque scénario a une tou­che musicale, a du rythme. Chaque scénariste a son rythme propre, et Aaron est juste… le meilleur», dit-il. Timberlake insiste pour dire que la description que lui a fait Sorkin de Parker  l’a convaincu de travailler avec lui. «Sa personnalité un peu culottée et cynique ressort dans le texte. Sur le plateau, je n’ai eu qu’à dire ce qu’Aaron avait écrit. J’avais la responsabilité de ne rien gâcher.»

 

  Première.fr

Ayant entamé, il y a peu, un virage cinématographique dans sa carrière artistique, Justin Timberlake tient à faire les meilleurs choix pour ne pas se rater en tant qu’acteur.

Fort d’une carrière de chanteur/danseur triomphante , Justin Timberlake a initié il y a quelques années une reconversion dans le cinéma. Et pour percer dans ce domaine avec autant de succès que dans la musique, Justin se veut très sélectif dans le choix de ses rôles.

Le but avoué : travailler avec les plus grands que compte que cette industrie. Pour cela, le tout nouvel acteur ne doit pas se rater, et tente de choisir judicieusement les rôles qui le mèneront jusqu’au sommet : "J’ai toujours été admiratif du travail d’acteur, et ce n’est pas un secret, j’ai été, dès mon plus jeune âge, dans un show de télévision (le club Mickey Mouse, ndlr.) avec d’autres acteurs et chanteurs extrêmement talentueux. En plus de cela, j’ai une perception très objective de moi en tant qu’artiste. C’est pourquoi je fais des choix taillés pour moi" a-t-il déclaré au magazine Parade.

"C’est aussi pourquoi j’’ai pensé que je ferais mieux de connaître l’expérience du processus qui viendrait de gens réellement respectés et admirés, et de personnages dans lesquels je peux vraiment m’engager, plutôt que des choix purement financiers. Je ne suis pas intéressé par cela " a-t-il ajouté.

Prochainement à l’affiche de The Social Network , dont la première a déjà eu lieu à New York, et déjà en tournage d'un autre film avec une séduisante partenaire l’apprenti acteur est en tout cas sur la bonne voie pour percer aussi sur grand écran. Avec David Fincher , Marco Schnabel ou Nick Cassavetes au générique de sa filmographie, on peut déjà dire que cette dernière s’annonce très prometteuse… pour le plus grand plaisir de ses fans !

 

Adobuzz:

Alors qu’il partagera l’affiche de Social Network (le film sur Facebook) avec Andrew Garfield, Justin Timberlake en aurait profité pour se caler sur le projet Spider-Man 4 puisque c’est ce même partenaire qui aura le privilège d’interpréter Peter Parker .

Selons quelques bavards, le chéri de Jessica Biel aimerait etre de le partie mais pas en tant qu'acteur. Justin Timberlake espere simplement pouvoir s'occuper d'un bout de la BO du film, qui promet déja d'etre un gros carton. Comme si Justin avait besoin de pistons pour ça!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article