Critique: l'ours Yogi - Canoe.com

Publié le par Yohan

Peut-être que le saut du métier de chanteur pop à celui d’acteur est plus périlleux qu’il en a l’air. C’est du moins ce qu’on a cru en voyant Justin Timberlake arriver lors de la conférence de presse visant à promouvoir le film d’animation Yogi l’ours, lui qui boitillait péniblement sur ses béquilles.

Timberlake, 29 ans, n’était pas du tout intéressé à discuter de ce qui s’était passé. «C’est juste une blessure que je me suis faite sur un plateau», a-t-il dit. Nous savions déjà qu’il s’était blessé au mollet lors du tournage de Now, un suspense de science-fiction dans lequel il tourne actuellement.

Timberlake a tourné plusieurs films depuis les derniers mois : le succès Le réseau social, la comédie romantique Friends With Benefits, à l’affiche au Québec en juillet 2011, ainsi que Now.

Certes, Timberlake, l’ex-membre d’un boys band américain (NSYNC) qui est devenu plus tard un chanteur solo, a été en retrait du milieu cinématographique durant plusieurs années. En 2006, il a fait une première bonne impression en incarnant un punk sociopathe dans Mâle Alpha.

Il est évident que Timberlake cherche à devenir un artiste hybride, doté d’une polyvalence à laquelle ne pourraient même pas rêver les Madonna, Britney Spears et autres Mariah Carey de ce monde.

Le film Yogi l’ours allie dessins animés et personnages réels. Timberlake prête sa voix à Boo Boo, l’acolyte de Yogi, et l’acteur Dan Akyroyd donne la sienne au plus célèbre des oursons.

Dans le film, le parc Jellystone, où habitent les deux amis, est menacé de fermeture par un politicien corrompu. Aidés de Ranger Smith (Tom Cavanagh, qui est né à Ottawa et qui a grandi à Sherbrooke) et d’une réalisatrice de documentaires (Anna Faris), les deux ours tenteront de sauver leur parc.

Timberlake a confié («au risque de ruiner sa vie sociale») qu’il a pratiqué durant de nombreuses années la voix de Boo Boo avant d’obtenir l’emploi.

«C’est drôle, car j’ai en quelque sorte appris à chanter quand j’étais enfant en imitant les chanteurs à la radio : Al Green, Michael Jackson et Don Henley. Comme je suis un enfant unique et que j’avais tendance à m’ennuyer, je cherchais souvent à divertir mes parents en imitant Scooby Doo et Boo Boo. J’aimais imiter toutes les voix des dessins animés.» Finalement, les deux vedettes animées auront été projetées sur grand écran.

 

 DAN AKYROYD

L’acteur Dan Akyroyd se souvient lorsqu’il a entendu parler pour la première fois du projet d’amener Yogi l’ours au cinéma. «Il y a deux ans, lorsque j’ai vu qu’on faisait Yogi l’ours, j’ai dit à mon agent : "Nous allons obtenir ce rôle, parce que j’aime le personnage et que j’ai déjà eu quelques rôles par le passé. Ils auront besoin d’un acteur, pas juste d’une voix." Je suis allé en audition et cela s’est merveilleusement bien passé.»

«J’ai grandi avec Yogi l’ours et Boo Boo, a raconté Timberlake. La nostalgie est probablement la principale raison pour laquelle j’ai fait ce film.»

Il n’est donc pas étonnant que leur travail vocal soit étrangement très proche des dessins animés originaux d’Hanna Barbera, datant pourtant des années 1960.

«Nous voulions obtenir un résultat le plus près possible du dessin animé original, parce que c’est en quelque sorte un hommage au travail d’Hanna Barbera, a dit Akyroyd. Nous voulions être fidèles à cela, mais Timberlake est qui il est, et je ne peux pas non plus m’empêcher d’être qui je suis. Je pense que vous percevrez à travers nos interprétations que nos personnalités respectives transparaissent dans nos voix.»

«Nous avons considéré Yogi l’ours et Boo Boo comme des Batman et Robin, comme un duo… Ces personnages vont être introduits dans les jeunes esprits pour la première fois. Ça nous a incités à leur donner une énergie nouvelle», a raconté Timberlake, qui s’est dit particulièrement heureux d’avoir pu se glisser dans la peau d’un personnage qui porte un noeud papillon.

 

Retour à la nature

Dans l’esprit de l’acteur Dan Akyroyd, le parc Jellystone, où vit Yogi et ses amis, est situé pas très loin du Grand Nord canadien.

«Ça me rappelle où j’ai grandi au Canada, a dit la star de 58 ans, qui faisait référence aux images du film Yogi l’ours, pourtant tourné en Nouvelle-Zélande.»

«J’ai grandi près d’un parc national. Je pouvais marcher deux miles pour aller à l’école, a raconté l’acteur. De retour chez moi dans l’après-midi, j’écoutais Yogi l’ours après avoir marché à travers ce parc, après avoir franchi les criques, les amoncellements de neige, les routes sinueuses. C’était une joie de revenir chez moi, à Hull, au Québec, vers 16 h 30, alors que la lumière baissait. Et il y avait Yogi l’ours à la télévision ! J’ai toujours aimé la nature.»

 

LE PLEIN AIR

C’est d’ailleurs quelque chose qu’il a transmis à ses propres enfants. Cela dit, il se rend compte que les joies du plein air ne plaisent pas toujours aux jeunes générations férues de technologie.

«Je vous conseille de laisser de côté les messages texte, les BlackBerry et les ordinateurs portables durant au moins un long week-end, et ce, au moins deux fois par mois, a conclu Akyroyd. Il est temps de revenir à la nature, de voir qu’il y a d’autres créatures là-bas, autre chose que les "extes et le sexe"de nos amis.» Via

Publié dans Yogi Bear (film)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article